Tuesday, April 26, 2016

#1- Oú en êtes vous de votre carrière professionnelle ?

MODULE 1- OÚ EN ETES VOUS AVEC VOTRE CARRIÈRE ?

Il y a deux(2) questions auxquelles chacun doit pouvoir répondre en toute sincérité :

1- Suis-je là où je pensais devoir être à ce stade de ma vie professionnelle ? Si non, pourquoi ?

2- Si oui, suis-je entrain d'aller dans la bonne direction?
-----------------------/-
1- Catégorie A- Je ne crois pas être là oú je pensais devoir être à ce stade de ma carrière.

Les personnes qui sont dans la catégorie A constitue la grande majorité des employés. Apres des années de vie professionnelle, elles se rendent compte que quelque chose leur a échappé chemin faisant. Elles se sont écartées de leur trajectoire professionnelle.

Il existe plusieurs causes à cette situation mais une SEULE raison. Cette raison unique c'est que chemin faisant elles ont écouté (consciemment ou inconsciemment) d'autres personnes au lieu d'écouter leurs tripes, leur aspiration profonde.

La 1ere force qui vous garde la oú vous êtes est le regard des autres. Je me souviens que chaque fois que je m'apprêtais à démissionner, il y avait toujours quelqu'un de bienveillant pour me rappeler que ce n'était peut être pas une bonne idée d'abandonner la "stabilité" pour une "aventure". Il était certainement plein de bonnes intentions mais si je les écoutais je serai encore certainement dans la catégorie A.

La deuxième force sont les besoins primaires : beaucoup pense que c'est prendre le risque de tout perdre que de vouloir avancer. Ils se contentent de garder les choses telles qu'elles sont. La crainte de perdre est déjà une perte.

Troisièmement, Laissez moi aussi vous parler d'une force insoupçonnée: notre entreprise elle-même! L'entreprise peut être organisée de telle sorte que le statut quo soit maintenu. Laissez-moi vous rappeler un secret : Chaque entreprise sait que les salariés sont sa ressource la plus précieuse. Alors elle crée  des programmes pour les fidéliser. Qui dit fidélisation dit abandon de vos rêves d'ailleurs. (Mais soyons clair l'entreprise fait beaucoup d'autres choses totalement bénéfique à l'employé!).

J'ai rappelé ces trois forces car il faut en être conscient!

C'est trois forces ne sont pourtant pas responsables de là oú vous vous trouvez :

LE SEUL RESPONSABLE C'EST VOUS !

Pourquoi VOUS? Parce Qu'à un moment donné, vous avez abandonné votre responsabilité 1ère : VOUS OCCUPEZ DE VOTRE PROPRE CARRIERE.

une chose que vous ne devez pas oublier " VOUS ÊTES SEUL RESPONSABLE DE VOTRE CARRIÈRE !".

AVANT D'ALLEZ PLUS LOIN,  FAISONS LE POINT.

EXERCICE CATÉGORIE A : Mettre sur papier le rôle auquel vous pensiez être à ce stade de votre carrière Vs le rôle dans lequel vous êtes présentement.  Ensuite, lister selon vous les raisons oú événements qui vous ont conduit à ce gap?

--------------------/-

2- CATEGORIE B- Je crois être la oú je pensais devoir être à ce stade de ma carrière

La grande majorité se trouve dans cette catégorie en début de carrière. Et c'est une très bonne chose. La question est maintenant de savoir si vous n'êtes pas entrain de vous laisser absorber dans la catégorie B.  Laissez moi vous dire comment ça arrive !

La déviation est tout d'abord un petit écart sous forme de rêve, oú d'idée. Vous vous trouvez si bien dans votre rôle et votre environnement de travail que vous vous surprenez à rêver à "la retraite" paisible que cet emploi vous apportera. À partir de ce moment .... Le ver est dans le fruit. Voici un rêve que vous devrez vous interdire pour les deux raisons suivantes  :

Premièrement, La carrière professionnelle est un long et très long rôle à jouer. On l'a débute pour les plus chanceux vers 20-25ans et elle prend fin à 60-65ans. Soit en moyenne 40 ans. Comment pouvez-vous être sûr que dans 40 ans l'environnement qui vous plaît aujourd'hui sera toujours le même ? Et surtout ne voyez vous pas que ceux qui avant vous on fait ce même rêve se trouve aujourd'hui remplie  de nostalgie. Voulez-vous vraiment leur ressembler ?

Laissez ce rêve à d'autres, ceux qui veulent réussir leur carrière ne doivent pas s'interdire d'aller à la retraite ailleurs.

L'une de mes convictions professionnelles est que le jour où je vois que mon job ne coïncide plus avec mes aspirations de carrière , je me donne la liberté de démissionner pour un job qui est plus en ligne avec ma trajectoire. Quite à prendre des risques.

En 2010, lorsque je démissionnais de mon rôle de Responsable Juridique Afrique Francophone, des amis ont fait une délégation pour venir me convaincre que je prenais une mauvaise décision et que c'était une bonne multinationale oú je pouvais aller à la retraite en paix ! Mais ils ignoraient une chose que je savais concernant les gens qui voulaient une retraite : Très peu étaient heureux lorsqu'ils l'obtenaient. Ensuite, ils ignoraient que de ma position j'avais dû abréger le rêve de beaucoup de mes collègues soit lors de départ dit négociés (en réalité c'était du "apprendre oú à laisser" !) oú par des licenciement. Quand je quittais la boîte, on était passé de plus de 1500 employés à peine 500 employés. Même si mon poste n'a jamais été menacé  au contraire et que j'aimais profondément mes collègues, je savais que c'était le moment pour moi de partir au risque de m'écarter durablement de ma trajectoire.

Deuxièmement, ceux qui pensent retraite deviennent à la longue dangereux pour leur entreprise et pour eux même  car ils cesseront de prendre des risques pour éviter de compromettre leur plan de RETRAITE. Et j'ai vu beaucoup de gens intelligents se laisser éteindre pour assurer leur retraite hypothétique.

Faisons donc le point !

EXERCICE CATÉGORIE B : passer en revue les raisons qui vous font dire que vous êtes la oú vous devriez être. Répondez à la question : Est-ce que je pense prendre ma retraite dans cette entreprise? (Bien-sûr s'il ne vous reste qu'une année avant la retraite c'est certainement la chose à faire !)

---------------------/--

3- CATÉGORIE C : je ne sais pas oú je devrais être et donc je ne sais pas oú j'en suis !

Aussi simple que cette situation puisse paraître, il s'agit de situation réelle.

Beaucoup de gens se sous-estiment tellement qu'ils ont cessé de se remettre en cause là où il sont. Nous connaissons tous l'histoire du gardien qui était là quand nous entrions dans la boîte et qui y est 20 ans plus tard. Au même poste, à la même position. J'en ai vu quelques uns dans ma vie et croyez moi oú pas, j'ai admiré ces personnes pour leur capacité à assumer leur rôle avec intransigeance d'année en année. Pouvons-nous dire qu'à la fin de leur vie ils auront réussi leur carrière ? Oui certainement ! Mais auront-il eu la carrière dont ils rêvaient? peut être ? car personne ne connaît les rêves de chacun.

Je crois cependant que beaucoup aurait voulu faire autre chose mais qu'à un moment, ils ont estimé que leurs manques de qualification professionnelle étaient une barrière. Alors ils se sont satisfaits de leur condition en évitant de se poser des questions.

Laissez moi vous dire que la seule limite à votre réussite professionnelle c'est vous même ! Les qualifications se rattrapent  et se complètent...la seule question qui compte c'est est-ce que vous croyez en vous ?

Cette CATEGORIE à un problème de confiance en soi.

EXERCICE CATÉGORIE C : Répondre à la question : est-ce que je crois en moi ? Si non pourquoi ? Si oui, pourquoi donc n'ai-je aucune idée de la oú je me trouve professionnellement ?

Monday, April 25, 2016

Sunday, April 24, 2016

vos erreurs ne sont pas une raison d'accepter n'importe quelle conséquence !

Bonjour à tous,

Juste un petit post au sujet de nos erreurs et de leurs conséquences. Trop souvent on assiste au fait que certaines personnes au motif qu'elles sont fautives se laissent faire par la personne soit disant frustrée.

Et ce sentiment de culpabilité, vous fige au point d'accepter l'inacceptable. Sous le faux prétexte d'exprimer sa douleur ou sa colère, l'autre franchît la limite et entre dans le cercle vicieux de l'acte de vengeance : des destructions de biens ou même des atteintes à votre intégrité morale ou physique !

Ces situations se rencontrent souvent dans le cadre conjugal. L'homme ( car ils sont souvent les fautifs) accepte la destruction de ses biens ou encore l'atteinte à son intégrité physique.

Il faut juste dire non! car il s'agit de riposte disproportionnée ou sans rapport avec la faute.

Suis-je entrain de nier le principe selon lequel nos actions appellent des conséquences ? Bien sûr que non! Sauf que les conséquences ne doivent pas être le prétexte pour un tiers à exécuter une vengeance à mon endroit sans réagir !

Excellente soirée



Saturday, October 18, 2014

Techniques de chutes par Jesus.....Le christ!

Bonjour à tous,

Petite suite de l'art de tomber... J'ai fais quelques recherches sur les enseignements des grands maitres sur l'art de tomber. Commençons par les secrets révélés par le plus grand d'entre eux : Jésus, le christ.
Lisons simplement cette parabole :

"1Jésus dit encore à ses disciples :
- Un grand propriétaire avait un gérant. On vint lui dénoncer sa conduite car il gaspillait ses biens. 2 Le maître le fit appeler et lui dit :
« Qu'est-ce que j'apprends à ton sujet ? Remets-moi les comptes de ta gestion, car tu ne continueras pas à gérer mes affaires. »
3 Le gérant se dit : « Que vais-je faire, puisque mon maître m'enlève la gestion de ses biens ? Travailler comme ouvrier agricole ? Je n'en ai pas la force. Me mettre à mendier ? J'en aurais honte. 4 Ah ! je sais ce que je vais faire pour que des gens me reçoivent chez eux lorsque j'aurai perdu ma place. »
5 Là-dessus, il fait venir un à un tous les débiteurs de son maître. Il dit au premier :
« Combien dois-tu à mon maître ? »
6 « Quarante hectolitres d'huile d'olive », lui répond celui-ci.
« Voici ta reconnaissance de dette, lui dit le gérant, assieds-toi là, dépêche-toi et inscris vingt hectolitres. »
7 Ensuite il dit à un autre :
« Et toi, combien dois-tu ? »
« Cinq cents sacs de blé. »
« Prends ta reconnaissance de dette, reprend le gérant, et inscris-en quatre cents. »
8 Le maître admira l'habileté avec laquelle ce gérant malhonnête s'y était pris. "

Voici un malhonnête pris en exemple pour sa façon de gérer sa chute.. Il n'y a rien à rajouter : En toutes circonstances quand la chute est inévitable, acceptez-la mais gérez l'aterrissage... Pour pouvoir rebondir ! Rien n'est définitif si on sait tomber !

Excellent weekend

PS. Laissez moi commentaire ça fait plaisir !

Wednesday, October 8, 2014

Apprenons à tomber ... pour savoir nous relever !

Bonjour à tous,

Nous connaissons tous la sagesse qui consiste à dire que "l'important n'est pas de tomber, mais de toujours se relever." Et si la réalité était différente?!

Je viens de découvrir une vérité sur nos chances de nous relever !

Avant j’oubliais de vous dire que j'ai mis en pratique une de mes résolutions 2014 : Apprendre un art martial ! Pratique pour se défendre mais surtout pour apprendre la discipline et la maîtrise de notre corps ( et j'ai toujours rêvé de porter un kimono!).

J'ai donc rejoints un club de judo et hier, j'ai eu ma première séance. Au cours, de cette séance qui a durée 2h environ, j'ai couru et je suis tombé, retombé, reretombée, et à nouveau tombé, et rererereretombé ! Ne pensez pas qu'on m'ait fait tombé, nooooon!

En réalité, mon 1er exercice consistait à apprendre à tomber : tomber assis, tomber accroupi, tomber debout, tomber en arriéré !  Le maître m'a juste demander de tomber en me montrant les techniques pour savoir tomber sans se faire mal. Comment amortir sa chute en frappante t du plat de la paume sur le tatami, les bras tendus à un angle d'environ 15°degré par rapport au reste du corps, le tout en prenant soin de relever la tête pour éviter qu'elle ne heurte. Après être tombé, une centaine de fois ( peut-être plus !!) en arrière, il m'a dit que ça suffisait pour la ère séance et que la prochaine fois j'apprendrai à tomber par l'avant.

C'est accroupit sur le Tamami, fier dans mon nouveau kimono, acheté 30 mn plus tôt, regardant avec envie les autres pratiquer des combats que j'ai compris que mon destin en Judo serait de tomber souvent mais de me relever toujours ! voici donc pourquoi, le maître m'apprend à tomber .... N'est-ce pas là une leçon de vie tout simplement.

En effet, si nous sommes sûr d'une chose, c'est que dans la vie nous tombons souvent! Mais à la différence du Judo, personne ne nous a appris à tomber. Nous tombons si violemment qu'il est quasi-impossible pour beaucoup de se relever.

J'ai fait quelques recherches et j'ai trouvé quelques techniques des grands maîtres pour apprendre à tomber sans se faire mal. J'ai été étonné de savoir que meme Jesus le christ a appris à ses disciples l'art de la chute. Rejoins moi sur la page Facebook Motivational Friend-PDG pour cette serie en video à partir de Mai 2016.



A bientôt
Cordialement
PDG

Saturday, September 27, 2014

Et si c'était une opportunité déguisée !


    Le seul survivant d'un naufrage a été emporté par les vagues sur une petite
  île déserte.

    Seul, découragé, il prie tous les jours pour que quelqu'un vienne le
  sauver.

    Mais l'horizon n'est qu'une ligne bleue, désespérément bleue...

    Pour ne pas mourir de faim, l'homme chasse. Pour se mettre à l'abri, il décide
  de construire une méchante hutte à l'aide de longues feuilles de bananiers
  séchées.

    Après une semaine de travail assidu, son abri de fortune tient à peu près
  debout.

    Fier de son ouvrage, il part à la chasse, mais à la mi-journée, un orage
  effroyable le surprend et il revient en courant vers sa hutte.

    Trop tard ! Elle a pris la foudre et le feu la consume...

    A genoux sur la plage, l'homme hurle  sa détresse : "Mon Dieu, comment
  peux-tu me faire ça ?". Puis, anéanti par la fatigue et la colère, il
  s'endort sur le sable.

    Très tôt, le lendemain matin, il est réveillé par un bruit sourd... un moteur...
  Il bondit sur ses jambes : un cargo approche de son île ! Ça y'est il est
  sauvé ! Une fois sur le bateau, le capitaine lui rend visite dans sa
  cabine. Alors le naufragé lui demande :

    - Comment saviez-vous que je me
  trouvais ici ?
    - Nous avons vu votre signal de
  fumée.

  ________________________________

    La vie nous confronte tous
  quotidiennement à une série de grandes
  opportunités brillamment déguisées en
  situations qui semblent impossibles.
  Une bosse sur votre chemin peut être
  considérée comme un obstacle, mais elle
  peut être aussi une nouvelle chance, un
  levier...

    (c)2012 Christian Godefroy, Chesières
    Reproduction autorisée sans aucune modification
    du texte avec mention de l'origine :
    www.cpositif.com

  .........................
©2014

Tuesday, September 16, 2014

Sawubona from Johanesburg !


Sawubona à tous,
 
Je vous souhaite une excellente semaine depuis l'Afrique du sud. Le pays de Madiba, Nelson Mandela.

Il est connu comme celui qui a réussit à apaiser un pays défiguré par une politique inhumaine et discriminatoire exécutée par une minorité au détriment d'une majorité.

Lorsqu'il accède au pouvoir en 1994, il prend le parti de ne pas laisser la vengeance et la revanche prendre le dessus sur l'harmonie pour le future.

Comment cela peut-il nous servir à améliorer notre interaction sociale ?

J'y vois trois règles qu'on peut retenir :
 
1- l'injustice ne dure pas toujours
2- la vengeance n'apaise pas la douleur. Elle ne fait que renouveler le cycle vicieux de l'injustice en remplaçant bourreaux par les victimes d'hier. Cela nous fige dans le passé.


3- le future est plus important que les haines du passé.

"Le courage n'est pas de se venger mais de se battre pour réussir"
 
Merci Madiba et tournons-nous vers le future !

 
From joburg

Saturday, September 13, 2014

LA RANGO ATTITUDE #2 : APPRIVOISEZ LA SOLITUDE POUR VAINCRE L’ENNUI !



La solitude, voici un sujet qui touche de plus en plus de gens. Paradoxe des paradoxes, à l’ère de l’interconnexion massive, des réseaux sociaux. L’homme n’a jamais été aussi seul !!  

EN VÉRITÉ, L’ON N’EST JAMAIS VRAIMENT SEUL.

La solitude n’est que la situation de celui qui est en compagnie de sa propre personne. Vous êtes avec vous –même ! Et c’est lorsque cette « auto-compagnie » est silencieuse et fade que vous plongez dans l’ennui…. un vide existentiel, un sentiment d’inutilité…. Comme dirait  le Chérif Rango « vous devenez Vague !».